CC Sud Vendée Littoral

Environnement et développement durable

Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook

Lutte contre les espèces animales

 

Lutte contre la chenille processionnaire du pin

Chenilles processionnaires - JPEG - 31.7 ko
Chenilles processionnaires

Chaque année, des opérations de traitement s’engagent grâce au concours de Polleniz (anciennement la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FGDON)) et en concertation avec l’Office National des Forêts (ONF).
Les modalités des traitements à effectuer sont déterminées selon l’ampleur prévisible du phénomène de prolifération.
Les particuliers qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un traitement au sol dans leur propriété. Ils peuvent s’inscrire de mi-juin à mi-août par le biais des mairies.

Plus d’informations ici

JPEG - 30.2 ko

Lutte contre les Rongeurs aquatiques nuisibles

Ragondin - JPEG - 34.8 ko
Ragondin

Avec d’importantes zones de marais (marais Poitevin, marais breton…) et de nombreux cours d’eau, la Vendée est particulièrement concernée par la lutte contre les rongeurs aquatiques. Les nuisances liées aux ragondins sont économiques, avec des dégâts sur les cultures, hydrauliques avec la dégradation des berges et l’envasement des rivières et canaux, ainsi que sanitaires avec de nombreuses maladies virales ou bactériennes comme la leptospirose.

Polleniz 85 organise, coordonne et exécute des actions de lutte sur l’ensemble du département. La fédération apporte son appui technique et financier aux groupements cantonaux, employeurs des agents régulateurs. D’autre part, la fédération a pour mission de suivre l’évolution des populations de ces nuisibles sur toute la Vendée.

Lutte contre le Frelon Asiatique

Frelon asiatique - JPEG - 23.1 ko
Frelon asiatique

Le frelon asiatique est arrivé il y a plusieurs années en France. Ce n’est pas une espèce locale. Ce type de frelon se nourrit, entre autres, d’insectes pour assurer ses besoins en protéines. La prédation importante de ce frelon a une incidence sur les espèces autochtones (notamment les abeilles) et peut causer des dégâts plus ou moins lourds sur la biodiversité locale.

En l’état actuel des connaissances sur cette espèce et sa prolifération, le plan vise dans un premier temps à limiter le développement des nids en piégeant les fondatrices (de mi-avril à mi-mai). Cela n’éradiquera cependant pas l’espèce. Les recommandations et actions proposées devraient évoluer au fil de l’amélioration des connaissances, mais aussi de l’adaptation des espèces autochtones au phénomène (évolution naturelle).

Polleniz 85 assure depuis maintenant 3 ans le suivi du Frelon Asiatique (Vespa velutina) à l’échelle départementale. Le plan d’action régional visant à contenir la progression du frelon, renouvelé en 2012, s’articule autour de plusieurs actions :

  • La surveillance de l’espèce par un réseau d’observateurs et le piégeage des ruchers des apiculteurs
  • La vérification de la présence de l’espèce au travers des expertises posées par Polleniz, avec le concours financier du Conseil Régional des Pays de Loire
  • L’information et le conseil auprès des particuliers et des collectivités sur la réglementation et les mises en œuvre des destructions, avec l’appui du Conseil Départemental de la Vendée

Polleniz 85 est chargée du plan de communication de ce dispositif sur le département. Plus d’informations ici

  • Qui contacter :

Lutte contre les moustiques

Moustique tigre La prolifération de moustiques constitue un risque sanitaire et vétérinaire. Certains moustiques sont en effet potentiellement vecteurs d’agents pathogènes (virus, bactéries, parasites) d’autres peuvent provoquer de graves allergies.

L’EID Atlantique, Établissement public Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique [1], assure une mission de surveillance, d’expertise et de régulation des moustiques nuisants et vulnérants pour l’Homme. Le Département de la Vendée en est membre et financeur depuis 1972.

L’EID Atlantique réalise des actions de surveillance entomologique quotidienne (inventaire des espèces de moustiques, identification des « espèces cibles ») et effectue des traitements anti-larvaires avec un produit biologique sélectif, lorsque cela est nécessaire.

Les zones humides sont des habitats propices au développement de nombreuses espèces de moustiques. Ils colonisent divers habitats naturels (prés salés, anciens marais endigués, sous-bois inondables) et artificiels (réservoirs d’eau, abreuvoirs, vides sanitaires) à différentes périodes de l’année.
Les moustiques sont présents toute l’année à l’état d’œufs, de larves, de nymphes et d’adultes (voir le cycle de développement du moustique).

Chacun peut participer à la « veille citoyenne », par des actions simples : Les bons gestes

  • Supprimer les « gîtes larvaires » pour éviter la prolifération des moustiques :
    • Couvrir les réservoirs d’eau
    • Nettoyer les gouttières, les regards et les caniveaux
    • Ranger à l’abri les objets et les récipients pouvant contenir de l’eau
    • Renouveler une fois par semaine les coupelles et dessous de pots de fleurs ou les remplir de sable
    • Valoriser les déchets verts pour éviter les stagnations d’eau.
  • Signaler la présence de moustiques, en utilisant l’application iMoustique© développée par l’EID Atlantique ou via le formulaire contact du site Internet

Pour plus de renseignements : www.eidatlantique.eu

[1] l’EID regroupe 5 départements de la façade Atlantique (Morbihan, Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime et Gironde).

 Haut de page

en 1 clic

office de tourisme