CC Sud Vendée Littoral

Environnement et développement durable

AccueilEnvironnement et développement durablePréserver l’environnementLutte contre les espèces envahissantes animales et végétales
Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook

Lutte contre les espèces envahissantes animales et végétales

 

Les espèces dites envahissantes sont des espèces animales ou végétales dont l’introduction par l’homme (volontaire ou fortuite) sur un territoire menace les écosystèmes.

Le danger de ce type d’espèce est qu’elle accapare une part trop importante des ressources dont les espèces indigènes ont besoin pour survivre, ou qu’elle se nourrisse directement des espèces indigènes.

Les espèces exotiques envahissantes sont aujourd’hui considérées comme l’une des plus grande menace pour la biodiversité. Présente au sein de la Stratégie nationale pour la biodiversité, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes correspond également un engagement fort du Grenelle de l’Environnement (voir l’article 23 de la loi Grenelle du 3 août 2009).

Les principaux vecteurs d’introduction des espèces envahissantes sont aussi liés au commerce et aux transports ainsi qu’au changement climatique et à la dégradation des habitats naturels.

Lutte contre la chenille processionnaire du pin

Chenilles processionnaires - JPEG - 31.7 ko
Chenilles processionnaires

Chaque année, des opérations de traitement s’engagent grâce au concours de Polleniz (anciennement la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (FGDON)) et en concertation avec l’Office National des Forêts (ONF).
Les modalités des traitements à effectuer sont déterminées selon l’ampleur prévisible du phénomène de prolifération.
Les particuliers qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un traitement au sol dans leur propriété. Ils peuvent s’inscrire de mi-juin à mi-août par le biais des mairies.

Plus d’informations ici

JPEG - 30.2 ko

Lutte contre les Rongeurs aquatiques nuisibles

Ragondin - JPEG - 34.8 ko
Ragondin

Avec d’importantes zones de marais (marais Poitevin, marais breton…) et de nombreux cours d’eau, la Vendée est particulièrement concernée par la lutte contre les rongeurs aquatiques. Les nuisances liées aux ragondins sont économiques, avec des dégâts sur les cultures, hydrauliques avec la dégradation des berges et l’envasement des rivières et canaux, ainsi que sanitaires avec de nombreuses maladies virales ou bactériennes comme la leptospirose.

Polleniz 85 organise, coordonne et exécute des actions de lutte sur l’ensemble du département. La fédération apporte son appui technique et financier aux groupements cantonaux, employeurs des agents régulateurs. D’autre part, la fédération a pour mission de suivre l’évolution des populations de ces nuisibles sur toute la Vendée.

Lutte contre le Frelon Asiatique

Frelon asiatique - JPEG - 23.1 ko
Frelon asiatique

Le frelon asiatique est arrivé il y a plusieurs années en France. Ce n’est pas une espèce locale. Ce type de frelon se nourrit, entre autres, d’insectes pour assurer ses besoins en protéines. La prédation importante de ce frelon a une incidence sur les espèces autochtones (notamment les abeilles) et peut causer des dégâts plus ou moins lourds sur la biodiversité locale.

En l’état actuel des connaissances sur cette espèce et sa prolifération, le plan vise dans un premier temps à limiter le développement des nids en piégeant les fondatrices (de mi-avril à mi-mai). Cela n’éradiquera cependant pas l’espèce. Les recommandations et actions proposées devraient évoluer au fil de l’amélioration des connaissances, mais aussi de l’adaptation des espèces autochtones au phénomène (évolution naturelle).

Polleniz 85 assure depuis maintenant 3 ans le suivi du Frelon Asiatique (Vespa velutina) à l’échelle départementale. Le plan d’action régional visant à contenir la progression du frelon, renouvelé en 2012, s’articule autour de plusieurs actions :

  • La surveillance de l’espèce par un réseau d’observateurs et le piégeage des ruchers des apiculteurs
  • La vérification de la présence de l’espèce au travers des expertises posées par Polleniz, avec le concours financier du Conseil Régional des Pays de Loire
  • L’information et le conseil auprès des particuliers et des collectivités sur la réglementation et les mises en œuvre des destructions, avec l’appui du Conseil Départemental de la Vendée

Polleniz 85 est chargée du plan de communication de ce dispositif sur le département. Plus d’informations ici

  • Qui contacter :

Lutte contre les plantes envahissantes

Renouée du Japon - JPEG - 35.8 ko
Renouée du Japon

Différentes variétés de plantes exotiques introduites dans les plans d’eau ou les rivières entraînent d’importants problèmes écologiques :

  • diminution de la biodiversité
  • accélération du comblement et de l’envasement
  • altération de la qualité de l’eau
  • conséquences économiques pour la pêche, le nautisme et le tourisme

Polleniz et la Fédération de Pêche participent activement à l’animation du réseau de surveillance des plantes envahissantes. Les agents sont régulièrement formés à la reconnaissance des différentes espèces de plantes. Les données sont centralisées par Polleniz 85 et transmises à la Fédération de Pêche.

Chaque année, Polleniz 85 participe aux réflexions du groupe technique départemental "plantes envahissantes" (Conseil Départemental, Fédération Départementale de la Pêche, Conseil Supérieur de la Pêche et Agence de l’eau). Polleniz a aussi un rôle d’information auprès du grand public et s’investit dans la réalisation de chantiers d’arrachage manuel.

Consulter le guide d’information sur les plantes envahissantes

  • Qui contacter  :

Lutte contre la jussie

Jussie - JPEG - 29.7 ko
Jussie

Originaires d’Amérique du Sud, la jussie péploïde (Ludwigia peploides) et la jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora) ont été importées en France en tant que plantes ornementales au début du XIXème siècle. On les retrouve aujourd’hui dans de nombreux lacs et cours d’eau.

Les jussies possèdent des feuilles luisantes de couleur vert foncé et des tiges rouges plutôt velues. Leurs fleurs à 5 pétales apparaissent d’un jaune vif sur les étangs dès le mois de juillet.

Ces plantes aquatiques se développent dans des milieux stagnants (étangs, mares,...) ou à faible courant. Leur fort pouvoir d’adaptation permet de les rencontrer également dans d’autres zones humides telles que les prairies humides ou les fossés.
La jussie est capable de coloniser toutes les surfaces en eau disponibles. Un tapis végétal recouvre rapidement l’étang et étouffe les autres plantes et les poissons.

Comment lutter contre la jussie ?

La lutte contre la jussie s’avère très difficile au regard de la grande résistance qu’elle possède.

La lutte par produits chimiques est fortement déconseillée par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, puisqu’elle détruit aussi les espèces "bénéfiques" pour l’étang. Le fauchage est aussi à proscrire car il fragmente les plantes et favorise leur dispersion.

L’arrachage, manuel ou mécanique, reste le moyen le plus efficace pour limiter la progression de la jussie. Cependant, il doit être effectué régulièrement et ne suffit pas à supprimer toute trace de cette plante. Le combat à mener doit s’organiser sur plusieurs années.

  • Vous avez chez vous des jussies dans un bassin :
    • Ne les jetez pas dans la nature
    • Mettez-les dans un sac hermétique ou évacuez-les en déchetterie
  • Vous observez sur un étang l’apparition de jussie :
    • Ne la cueillez pas
    • Ne l’arrachez pas (l’arrachage doit être organisé dans des conditions particulières)
    • Ne mettez pas d’herbicide dans l’étang avant le diagnostic

  • Qui contacter  :
    • Le Syndicat mixte Synerval
      Entretien et restauration des cours d’eau du bassin-versant amont du Lay
      22 Route de Nantes - 85210 Sainte-Hermine
      Tél : 02 51 97 88 13
    • Le Syndicat mixte du marais poitevin bassin du lay
      Rivières associées : Lay, Grand Lay, Petit Lay, Smagne, le Marillet
      5 rue Hervé de Mareuil - 85320 Mareuil-sur-Lay-Dissais
      Tél : 02 51 30 51 53
      www.bassindulay.fr
    • Syndicat Mixte Vendée Sèvre Autizes (SmVSA)
      Rivières associées : la Vendée, la Sèvre, les Autizes et affluents en Marais Poitevin
      Maison commune - Rd 137 - 85450 Chaillé-les-Marais
      Tél : 02 51 56 76 03 / 06 46 41 72 07
      E-mail : m.guerin-smvsa chez orange.fr
      Site web
 Haut de page

en 1 clic

office de tourisme